La rose des Tudor, fleur nationale de l’Angleterre

rose tudor angleterre
rose tudor angleterre

La rose Tudor (parfois appelée rose de l’Union ou simplement rose anglaise) est l’emblème héraldique national de l’Angleterre depuis la fin du Moyen Âge. La fleur tire son nom de la maison Tudor, la dynastie qui a uni les maisons nobles de Lancaster et de York.

Sur les armoiries traditionnelles de l’Angleterre, la rose est représentée avec cinq pétales blancs (représentant la maison d’York) et cinq pétales rouges (représentant la maison de Lancaster). Cependant, dans le monde de la fleuristerie, la rose Tudor est rose, une nuance résultant d’un mélange de roses rouges et blanches.

Origines historiques

La rose des Tudor a une forte charge symbolique car elle représente la fin de la « guerre des Roses », le conflit armé entre les deux familles aristocratiques les plus puissantes d’Angleterre au XVe siècle.

La guerre se termine par la victoire d’Henri de Lancaster à la bataille de Bosworth Field (1485). Le vainqueur est proclamé roi sous le nom d’Henri VII, mais un an plus tard, il prend pour épouse Élisabeth d’York, unissant ainsi les deux familles et concrétisant la réconciliation. Pour illustrer cette nouvelle unité en un seul symbole, l’emblème de la rose bicolore (plus tard une rose rose) a été adopté, désormais connu sous le nom de rose Tudor ou rose de l’union.

Au-delà de la légende, la réalité historique veut que pendant la sanglante guerre civile anglaise, seul le symbole de la rose blanche, utilisé par la Maison d’York, existait. Apparemment, la rose rouge a été adoptée après la fin du conflit dans le seul but de créer le nouvel emblème. Un moyen propagandiste de l’époque pour cimenter la nouvelle unité nationale et sceller les anciennes blessures.

Depuis lors, tout au long de l’histoire anglaise, la rose Tudor a été représentée de diverses manières. Parfois sous la forme d’une rose double, parfois avec une rose superposée à l’autre, et plus couramment sous la forme d’une rose unique fusionnée. Il est également très fréquent de voir la rose surmontée d’une couronne, comme symbole de la monarchie britannique unifiée.

rose tudor
rose tudor

Rose des Tudor : symbole de l’Angleterre

Aujourd’hui, la rose Tudor est considérée comme le symbole officiel de l’Angleterre, mais pas du Royaume-Uni. En effet, chacune des quatre nations qui composent le pays utilise son propre emblème : l’Écosse a le chardon, le Pays de Galles le poireau et l’Irlande du Nord le trèfle, qui est également le symbole de la République d’Irlande.

La rose Tudor se retrouve sur l’emblème officiel des gardes de la Tour de Londres et du corps des gardes du corps de la reine. Il a également figuré pendant de nombreuses années au revers de la pièce de 20 pence. Bien entendu, elle préside également aux armoiries du Royaume-Uni et à la Cour suprême du Royaume-Uni.

En outre, les amateurs de rugby savent bien que la rose de l’union est présente sur les maillots des joueurs de l’équipe nationale d’Angleterre.

rose rugby angleterre
rose rugby angleterre

De nombreuses villes anglaises arborent fièrement la rose anglaise sur leurs symboles locaux. L’une des plus connues est Sutton Coldfield, près de Birmingham, qui s’est vu accorder le statut de ville royale par Henri VIII lui-même. La rose Tudor figure également dans les armoiries de la ville universitaire d’Oxford.

De même, il convient de noter que la rose est utilisée sur tous les documents et sites de l’office du tourisme anglais, mais dans un design monochrome.

La rose, symbole en dehors de l’Angleterre

Mais la célèbre rose de l’Union apparaît également dans d’autres endroits, loin de l’Angleterre. Par exemple, le borough et le comté de Queens, dans la ville de New York, utilisent une rose Tudor sur leur drapeau et leur sceau officiel. La bannière d’Annapolis, dans le Maryland, comporte également une rose Tudor et un chardon écossais, tous deux surmontés d’une couronne.

Sans quitter les États-Unis, il existe une autre curiosité historique et géographique dans l’État de Caroline du Sud. On y trouve une ville appelée York, connue comme « la ville de la rose blanche« . À seulement 50 kilomètres de là, en direction du sud-est et sans quitter l’État, se trouve une autre ville appelée Lancaster. Et le surnom de cette ville est, bien sûr, « la ville de la rose rouge ».

Enfin, la rose Tudor se trouve également sur les armoiries du Canada, un vestige de l’ère coloniale britannique qui a traversé les âges.