10 mauvaises habitudes d’un enfant très intelligent

mauvaises habitudes enfant intelligent
mauvaises habitudes enfant intelligent

Nous pensons peut-être que l’enfant intelligent doit être un enfant modèle : un enfant qui n’enfreint pas les règles, qui est très calme et attentif en classe, qui obéit toujours, qui étudie beaucoup, qui garde sa chambre en ordre et ne s’attire jamais d’ennuis… Oublie ça. L’intelligence n’a rien à voir avec tout cela. De plus, selon certaines études, les plus intelligents ont en fait certaines mauvaises habitudes qui vous surprendront.

Nous vous expliquons quelles sont les 10 habitudes qui indiquent qu’un enfant est très intelligent, même si, évidemment, ce n’est pas toujours le cas.

Avant de s’alarmer, pensons qu’il s’agit de données relatives : cela ne signifie pas que toutes les personnes qui ont ces habitudes sont très intelligentes, ni que les enfants qui ne les ont pas ne le sont pas. Toutefois, c’est un fait curieux, une relation étonnante, qui retient notre attention : la plupart des enfants et des personnes qui partagent certaines de ces mauvaises habitudes ont en fait un QI élevé.

Les retards

Il s’avère que cela est mal vu partout, mais cela peut indiquer la confiance en soi et l’optimisme d’une personne, deux caractéristiques très positives de ceux qui réussissent. Cependant, il est vrai qu’il n’est pas conseillé d’être impéccable… dans pratiquement aucun coin du monde cela n’est bien vu.

Trouble

Cela peut sembler contre-intuitif, mais le désordre ne projette pas toujours un esprit désordonné. En fait… ça n’a rien à voir avec ça ! Certains psychologues affirment qu’un esprit clair et réfléchi peut avoir tendance à être encombré dans son monde extérieur. En fait, le désordre est plutôt lié aux personnes plus créatives et spontanées. Les personnes intelligentes qui sont désordonnées sont capables de trouver n’importe quoi au milieu du désordre, même si cela vous semble étrange.

Plaintes

Alors que nous avons tous tendance à penser que les plaintes ne nous font voir que le côté négatif des choses, certains psychologues, comme l’Américain Guy Winch, affirment qu’elles peuvent être très bénéfiques, car elles nous font prendre conscience de ce que nous voulons changer et nous aident à le faire avancer. Ils sont typiques des personnes très intelligentes, dit-il, qui sont capables d’utiliser une plainte de manière appropriée pour changer une situation. Mais attention, il faut faire la différence entre les plaintes qui permettent d’obtenir un avantage et celles, pitoyables, qui sont émises plus pour se défouler.

Insolence

Les enfants les plus « bavards » font preuve d’une plus grande capacité à atteindre leurs objectifs. Ils ont des idées claires et une grande confiance en eux. Ce sont des battants, ce qui dénote la persévérance et d’autres qualités qui les aideront à réussir. En fait, les enfants les plus intelligents, dont le QI est supérieur à la moyenne, se disputent constamment dans le but d’exprimer et de défendre leurs idées (auxquelles ils croient fermement). En discutant, ils apprennent de l’autre personne et de ses opinions.

Rêvasser

Les enfants qui rêvassent en permanence stimulent leur créativité, ce qui les aide à trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. Un outil très utile, même si de l’extérieur, tout le monde voit ces enfants comme quelqu’un qui est « toujours dans les nuages ».

Être une commère

La curiosité des enfants « bavards » est un point positif dans leur apprentissage. Les enfants qui aiment raconter des secrets ou des choses extraordinaires sont des enfants qui ont un énorme enthousiasme pour découvrir, créer et acquérir de nouvelles connaissances. Utiliser l’information de manière stratégique, en disant certaines choses à quelqu’un d’autre dans un but précis, est typique des esprits stratégiques et vraiment étonnants.

Des nuits tardives

Il y a des enfants qui, quelle que soit l’heure à laquelle vous les envoyez au lit, ne parviennent pas à s’endormir. De plus… ils semblent être plus actifs ! Vous serez heureux d’apprendre que de nombreuses études menées par des psychologues experts ont établi un lien entre l’intelligence, la créativité et l’activité « nocturne ». En d’autres termes, les personnes plus intelligentes ont tendance à être plus créatives et actives le soir et la nuit.

La paresse

Nous luttons constamment contre la paresse, sans nous rendre compte qu’elle n’est peut-être pas si mauvaise… Il s’avère que les enfants et les adultes qui essaient de laisser les choses « pour plus tard » sont en fait les plus intelligents. Non pas parce qu’ils essaient de se débarrasser de cette tâche, mais parce qu’ils préfèrent trouver le « bon moment » pour la faire et donner la priorité à une autre tâche. Ils sont capables d’organiser leur temps de manière à pouvoir profiter de chaque minute sans rien oublier à la fin de la journée.

Grossier

Chaque fois qu’un enfant jure ou insulte, nous le corrigeons évidemment. Cependant, plusieurs études montrent que les enfants qui parlent « avec des mots plus moches » ont un vocabulaire étendu et une agilité et une dextérité étonnantes pour manier les mots.

L’anxiété

L’anxiété produit un malaise chez la personne qui en souffre, mais c’est néanmoins le symptôme d’une personne très intelligente, qui, oui, s’inquiète trop, mais qui dénote un perfectionnisme, un intérêt et de grandes connaissances. Plus l’intelligence est grande, plus il est facile de voir les problèmes et même de les pressentir avant qu’ils n’arrivent.