Que faire quand son enfant à de la fièvre ?

L’un des principaux motifs de consultation en pédiatrie, tant dans les services hospitaliers que dans les services de soins primaires, est la fièvre chez l’enfant. La fièvre est l’élévation de la température normale du corps : plus de 38ºC si elle est mesurée dans le rectum ou plus de 37,5ºC si elle est mesurée dans l’aisselle. De 37,5ºC à 38ºC axillaire est considéré comme fébrile.

La fièvre est un symptôme et, en tant que tel, vous devez en connaître la cause. Qu’il s’agisse d’une gastro-entérite, d’une infection de la gorge ou des oreilles, etc. Nous parlons de la fièvre chez les bébés et les enfants et de ce que les parents doivent faire en cas de fièvre.

Que faire si le bébé ou l’enfant a de la fièvre ?

La cause la plus fréquente de la fièvre chez les bébés et les enfants est une infection virale. Selon les recommandations de la SEUP (Société espagnole des urgences pédiatriques), voici ce que les parents doivent savoir sur la fièvre dans la tranche d’âge pédiatrique.

Pour connaître et traiter un enfant qui a de la fièvre, nous vous donnons 6 recommandations :

1. Il est conseillé de mesurer la température à l’aide d’un thermomètre.

Il est vrai que les parents peuvent savoir si leur enfant a de la fièvre par son attitude, ses  » chapetas « , en posant la main sur son front ou son dos… mais le pédiatre demandera le degré de fièvre… et cela ne peut être une approximation.

2. Il n’est nécessaire de faire baisser la fièvre que si l’enfant est mal à l’aise.

C’est généralement le cas à partir de 38-38,5ºC. De même, si l’enfant a des antécédents de convulsions fébriles, il est conseillé de ne pas laisser la température monter trop haut, bien qu’une crise puisse être le premier signe que l’enfant a de la fièvre. L’apparition ou non d’une crise n’est pas liée au degré de la fièvre élevée, mais plutôt à la susceptibilité individuelle et parfois aux changements brusques de température.

3. l’enfant ne doit pas être emmitouflé chaudement

Si l’enfant a froid, il est bon de le couvrir pour qu’il se sente mieux, mais sans trop l’habiller. La température de la maison doit être chaude.

4. Hydrater l’enfant

Il est conseillé d’offrir beaucoup de liquides, sans forcer l’enfant, car l’augmentation de la température corporelle accroît la perte insensible de liquides corporels.

5. Suivre les prescriptions médicales

Utilisez les doses d’antipyrétiques recommandées par votre pédiatre pour faire baisser la fièvre de votre enfant, en respectant les intervalles entre les doses. Dans la mesure du possible, administrez-les par la bouche, et non par voie rectale, car l’absorption est plus précise.

Selon les dernières recommandations pédiatriques, il ne faut pas alterner les médicaments pour traiter la fièvre. Il est conseillé de n’en utiliser qu’un seul en respectant les doses appropriées.

6. Utilisez des compresses et des bains d’eau tiède.

Les bains d’eau tiède (mesures physiques) réduisent un peu la fièvre. Vous pouvez les utiliser en complément des antipyrétiques, mais toujours à une température inférieure de 2 degrés à la fièvre de l’enfant. N’utilisez pas d’alcool ou de compresses d’eau froide.

Dans quelles situations de fièvre devez-vous emmener votre enfant chez le médecin ?

Ce n’est pas chaque fois que votre enfant a de la fièvre qu’il faut l’emmener chez le médecin. Votre enfant ne doit être emmené chez le pédiatre que dans ces situations :

  • Si l’enfant a moins de 3 mois. En général, un test sanguin et urinaire sera demandé au bébé, car il présente un risque plus élevé d’infection grave.
  • Si votre enfant est somnolent, apathique ou très irritable.
  • S’il a eu une crise d’épilepsie pour la première fois.
  • Si votre enfant se plaint d’un mal de tête sévère et vomit plusieurs fois.
  • Si la respiration de l’enfant est laborieuse, si les côtes sont visibles, si l’enfant respire rapidement ou fait des bruits respiratoires inhabituels.
  • Lorsque des taches rouges apparaissent sur la peau et ne disparaissent pas lorsqu’on les presse (ce sont des pétéchies, qui peuvent être le signe d’une infection grave).

Informations importantes sur la fièvre chez les nourrissons et les enfants

  • La fièvre n’est pas mauvaise en soi, elle est le signe d’une pathologie, généralement infectieuse. C’est la façon dont notre corps combat les infections.
  • La fièvre ne cause pas de dommages au cerveau tant qu’elle n’atteint pas 42°C ou plus.
  • Les antipyrétiques ne guérissent pas l’infection, ils aident seulement l’enfant à se sentir mieux. Le processus d’infection va donc se poursuivre, malgré les antipyrétiques.