Comment choisir un télescope pour débutant

choisir-telescope-debutant
choisir-telescope-debutant

L’astronomie amateur est surement l’une des plus belles passions qui existe, mais ce n’est pas la plus facile, surtout quand on commence. Vous allez trouver multitude de sites qui vous proposent des instruments astronomiques sans vous expliquer leur fonctionnement. À la fin de cet article, vous allez savoir quel télescope acheter selon vos objectifs d’observation et votre budget, amusez-vous bien !

Nos trois instruments astronomiques pour débutant !

Commençons par le commencement ! Quand on débute, on n’a pas forcément une grosse tirelire et il vaut mieux commencer par quelque chose d’assez simple, pour ensuite passer un télescope ou une lunette plus évoluée. Voici les trois instruments que nous recommandons :

  • Le télescope Newton sur monture Dobson
  • La lunette astronomique achromatique
  • Le télescope catadioptrique Maksutov

Nous allons voir par la suite dans quelle condition utiliser ces instruments, tous bien différents !

Première chose à prendre en compte : votre lieu d’observation !

Selon l’endroit où vous habitez, certains instruments seront très compliqués à utiliser, c’est le cas du télescope Newton, extrêmement sensible à la pollution lumineuse. Grande ouverture, donc grande collecte de lumière.

Si vous habitez en ville, vous allez devoir faire attention à ça. Pour faire simple, le télescope Newton à miroirs est inutilisable en ville. Pour l’urbanisme et la pollution lumineuse, vous devrez utiliser une lunette astronomique ou un Maksutov, vous verrez par la suite pourquoi !

Si vous habitez à la campagne sans pollution lumineuse, vous allez pouvoir utiliser aussi bien un télescope Newton, une lunette astronomique ou un Maksutov.

Vos objectifs d’observations astronomiques !

Il existe deux types d’observations astronomiques, le planétaire et le ciel profond. Certains instruments vous permettent de faire les deux et d’autres sont plus spécialisés pour l’un ou pour l’autre, voyons ça en détail !

Le ciel profond

Il s’agit des objets célestes astronomiques les plus éloignés de notre système solaire et les moins lumineux, raison pour laquelle il vous faudra un instrument avec une grande ouverture, comme un télescope Newton. Vous trouverez les galaxies, les amas d’étoiles, les nébuleuses comme Orion.

Les télescopes possédant un fort grossissement ne sont pas faits pour le ciel profond, qui sont des objets célestes plus étendu. Notons que les jumelles astronomiques sont également parfaites pour observer la galaxie d’andromède ou les pléiades.

Objectif planétaire !

Que dire de plus, tout est dans le titre ! Il s’agit des planètes de notre système solaire. Dans l’ordre d’observation, nous donnerons : la Lune, Jupiter et ses satellites, Saturne et ses satellites, Vénus et Mars.

Tous les instruments astronomiques, télescope Newton, télescope Maksutov, lunette astronomique permettront leurs observations. Si vous souhaitez optimiser ce type observation, vous devrez utiliser un télescope avec un fort grossissement comme le Maksutov, qui cumule miroirs et lentille, nous y reviendront juste après !

Avant de parler des instruments et de leurs fonctionnalités, faisons un petit lexique astronomique !

Il est important de comprendre certaines notions et caractéristiques avant de se lancer dans le domaine de l’astronomique amateur, voici quelques définitions essentielles :

Qu’est-ce que la focale ?

La focale est la longueur parcourue par la lumière à l’intérieur de votre tube. Pour une lunette astronomique 90 × 900, la focale égale 900 millimètres, soit 90 centimètres. C’est une caractéristique cruciale pour le grossissement de vos objets célestes

Qu’est-ce que le diamètre ?

Le diamètre est également appelé “ouverture”. Il s’agit tout simplement du diamètre d’ouverture du tube de votre instrument, plus il sera grand, plus vous collecterez de lumière, caractéristique majeure pour faire du ciel profond.

Prenons l’exemple de notre cher télescope Newton 200/1500, 200 est le diamètre et 1500 est la focale. Comparé avec notre lunette de 90 mm d’ouverture, vous voyez tout de suite la différence. La lunette est faite pour le planétaire et beaucoup moins pour le ciel profond.

Comment calculer le grossissement ?

Une formule très simple : focale de l’instrument divisée par la focale de l’oculaire. Si vous possédez un oculaire de 20 mm et un Newton avec 1500 de focal, vous faites 1500/20=75. Vous aurez donc un grossissement de 75 fois de l’objet visé, avec un oculaire de 20 mm.

Luminosité et rapport focale sur diamètre !

Voilà une formule dont on parle peu, mais qui peut vous permettre de comprendre à quelle observation votre instrument est-il le plus performant. La formule est simple : Focal/diamètre
Prenons notre newton 1500/200, vous allez donc diviser 1500/200=7,5. Que faire ce chiffre ?

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le domaine, vous trouverez sur cette page https://vers-les-etoiles.com/telescope-debutant/ toutes les informations complémentaires avec une sélection très précise d’instrument astronomique pour débutant !

  • Quand le résultat est compris entre 10 et 15, votre instrument sera fait pour le planétaire, les Maksutov sont souvent compris dans ces résultats
  • Quand le résultat est compris entre 5 et 10, votre instrument sera polyvalent, c’est donc le cas de notre Newton !
  • Quand le résultat est compris entre 0 et 5, ce sera un instrument avec une grande ouverture fait pour le ciel profond, qui sont en général des Newton fabriqués maison !

Qu’est-ce qu’un télescope Newton exactement ?

Le télescope Newton est un instrument qui possède deux miroirs, un primaire, un secondaire. Le télescope Newton possède donc une bonne focale, car la lumière rebondit deux fois avant de revenir sur le renvoi coudé et l’oculaire.

Il existe plusieurs avantages au télescope Newton, le premier sera le prix des miroirs, pas très excessifs par apport à des lentilles. Le deuxième sera sa grande ouverture permettant de collecter beaucoup de lumière. Les miroirs faisant le même diamètre que le tube, on peut se permettre d’avoir un plus grand diamètre qu’une lunette pour des prix réduits.

Cet avantage est aussi son inconvénient, car qui dit grande ouverture avec miroir, dit également collecte de pollution lumineuse. Il est donc inutilisable en ville !

Parlons maintenant de la lunette astronomique achromatique !

Il existe deux types de lunette, achromatique et apochromatique. Les deux fonctionnent avec un système de lentille faisant la taille du diamètre du tube. La lunette astronomique achromatique est victime de ce que l’on appelle “aberration chromatique”, ce qui a pour conséquence de provoquer un flou des objets célestes visés. Pour régler ce problème, les ingénieurs ont inventé la lunette apochromatique qui se compose de plusieurs lentilles et qui permettent d’effacer ses aberrations chromatiques.

Une lunette apochromatique n’est pas réservée à des débutants, car elle est très chère et très souvent utilisée pour l’astrophotographie.

Quand on est débutant astronome, il est plutôt conseillé de s’orienter vers une lunette astronomique achromatique, elles sont beaucoup moins chères et quand elles sont bien choisies, elles peuvent être très performantes.

Autre avantage, elle est très simple d’utilisation sur une monture azimutale et utilisable en ville, elle ne craint pas la pollution lumineuse. Allez voir du côté de chez Skywatcher, la 90 × 900 est parfaite pour débuter et ceux, à moins de 300 euros !

Le télescope Maksutov, ami des villes et des planètes !

Le telescope Maksutov est à ranger dans les instruments catadioptriques, c’est-à-dire qu’il possède non seulement des miroirs, mais également une lentille à l’entrée du tube. Il est donc insensible à la pollution lumineuse et possède un fort grossissement, parfait pour le planétaire, et en ville ! Vous pourrez bien sûr l’utiliser à la campagne !

Son principal défaut est son fort grossissement, qui le rend très complexe pour l’observation du ciel profond. Il a aussi un prix, un bon Maksutov vous demandera déjà 350/400 euros, mais ce sont vraiment de très beaux instruments astronomiques et hyper performants dans leur domaine.

Vous les trouverez souvent montés sur des montures avec GoTo, un système de visée automatique qui possède tout un catalogue d’astres, vraiment simple d’utilisation, mais qui demande une source de batterie supplémentaire !

Faisons un point sur les montures !

Il existe trois types de monture, les azimutales, les équatoriales et les montures Dobson, passons cela en revue !

  • La monture azimutale est la plus simple d’utilisation, elle possède deux axes, un horizontal et un vertical. Rien de plus simple pour viser un astre quand vous êtes équipé de votre carte céleste ou de votre application, nous vous recommandons d’ailleurs Stellarium !
  • La monture équatoriale : C’est la plus complexe à utiliser, car son troisième axe qui permet le suivi des astres, doit être positionné sur l’Étoile polaire. La mise en station sera donc un peu plus complexe, mais permettra d’effectuer un suivi des astres. Parfait quand on fait de l’astrophotographie, mais nous ne la recommandons pas pour un débutant.
  • La monture Dobson : C’est également une monture azimutale, mais monté sur un rockerbox en bois, non seulement elle ne coute pas cher, mais en plus, elle est très simple d’utilisation. La monture Dobson est très souvent utilisé avec tube Newton.

Pour conclure sur les montures, il est intéressant pour vous de ne pas dépenser beaucoup d’argent quand vous commencez, et simultanément, d’avoir quelque chose d’assez simple à utiliser pour pouvoir commencer rapidement à vous amuser.

Voilà pourquoi nous recommandons la monture azimutale et la monture Dobson !

Le meilleur télescope débutant existe-t-il ?

Si vous avez bien suivi la totalité de l’article, vous savez maintenant que non ! Le meilleur télescope débutant n’existe pas, nous vous répondrons “ça dépend”, mais désormais vous savez pourquoi !

Si vous faites attention à tous les critères mentionnés dans l’article, il y a de grandes chances pour que vous passiez de magnifiques soirées à contempler le ciel étoilé, amusez-vous bien !